ICO
 


OBSERVATOIRE CIRCUMPOLAIRE INTERNATIONAL (ICO)
Observatoire arctique et antarctique
des sociétés et cultures du Sud et du Nord

OBSERVATORIO CIRCUMPOLAR INTERNACIONAL (ICO)
Observatorio Ártico y Antártico
de las sociedades y culturas del Sur y del Norte

INTERNATIONAL CIRCUMPOLAR OBSERVATORY (ICO)
Arctic and Antarctic Observatory
of Southern and Northern Societies and Cultures


FRANÇAIS   ESPAÑOL   ENGLISH

L'OBSERVATOIRE CIRCUMPOLAIRE INTERNATIONAL (ICO) est un projet conjoint de l'Universidad del Salvador (Faculté des sciences humaines, Programme international d'étude de la circumpolarité, de l'Antarctique et des communautés situées dans des environnements hostiles, PIECA, Argentine), l'Université du Québec à Montréal (Chaire de recherche sur l'imaginaire du Nord, de l'hiver et de l'Arctique et Laboratoire international d'étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord), l'Université d'Islande (Faculté des sciences humaines), l'Universidad Nacional de Tierra del Fuego (Argentine) et l'Universidad Tecnológica Nacional — Rio Grande (Argentine). Il s'agit d'un observatoire à visée scientifique et socioculturelle, dont l'objectif est d'étudier les enjeux actuels dans les deux hémisphères et de proposer des solutions aux problèmes qu'ils soulèvent. L'Observatoire est un carrefour multidisciplinaire, fondé pour favoriser les rapprochements internationaux et les approches nouvelles face aux problèmes auxquels font face l'Arctique, l'Antarctique et les territoires circumpolaires.

Lieu

Ushuaia, Tierra del Fuego, Argentine

Équipe de direction

Enrique del Acebo Ibáñez (Directeur, Programme international d'étude de la circumpolarité, de l'Antarctique et des communautés situées dans des environnements hostiles, PIECA, Faculté des sciences humaines, Universidad del Salvador, Argentine); Daniel Chartier (Chaire de recherche sur l'imaginaire du Nord, de l'hiver et de l'Arctique et Laboratoire international d'étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord, Université du Québec à Montréal); Helgi Gunnlaugsson (Faculté des sciences humaines, Université d'Islande), Agustín García Serventi (Universidad Nacional de Tierra del Fuego, Argentine) et Sergio Osiroff (Universidad Tecnológica Nacional — Rio Grande, Tierra del Fuego, Argentine).

Avec le concours de

L'Association internationale pour les enjeux socioculturels circumpolaires (IACSI)

La Fondation pour les études supérieures sur l'Antarctique et les environnements hostiles (FAE, Argentine)

Arctic & Antarctic — International Journal of Circumpolar Sociocultural Issues

La Chaire de recherche sur l'imaginaire du Nord, de l'hiver et de l'Arctique, Université du Québec à Montréal

Le Laboratoire international d'étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord, Université du Québec à Montréal

Principes directeurs

Nous considérons:

a) L'importance croissante des études multidisciplinaires — y compris des sciences naturelles lorsqu'elles traitent d'enjeux socioculturels —, ainsi que de la recherche circumpolaire comparée, non seulement en tant que phénomène territorial, mais aussi socioculturel, autant en ce qui concerne le Nord (Scandinavie, Finlande, Islande, Québec, Canada, monde inuit, Alaska / États-Unis, Îles Féroé, Russie, Chine) que le Sud (Antarctique et sub-Antarctique, Tierra del Fuego et Patagonie — Argentine et Chili, Îles de l'Atlantique Sud, Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande, Australie), sans oublier l'hiver.

b) Que depuis plus d'une décennie, plusieurs études scientifiques, projets et ententes ont été réalisés entre des universités et des institutions situées au Nord (Université d'Islande, Université d'Oulu, Université du Québec à Montréal, Université de Jyväskylä, Université de Laponie, Université d'Oslo, Scott Polar Institute — Université de Cambridge) et dans le Sud (Universidad del Salvador, Universidad Tecnológica Nacional — Faculté régionale de la Tierra del Fuego, Universidad Nacional de Tierra del Fuego, Universidad de Buenos Aires, Fondation pour les études supérieures sur l'Antarctique et les environnements hostiles — FAE, Argentine).

c) Les ateliers et des colloques internationaux sur les enjeux socioculturels circumpolaires organisés en Argentine, au Québec, au Canada, en Islande et en Finlande, en plus des présentations de films en Islande et en Argentine.

d) La revue scientifique internationale Arctic & Antarctic — International Journal on Circumpolar Socio-cultural Issues (Latindex), publiée annuellement depuis dix ans, avec de nombreux articles écrits par des auteurs provenant de différents pays des deux hémisphères.

e) Les livres sur les enjeux socioculturels circumpolaires publiés (par exemple, The Circumpolarity as a Socio-cultural Phenomenon. Past, Present, Future, E. del Acebo Ibáñez et H. Gunnlaugsson (dir.), CICLOP-UBA, 2010; La nordicité du Québec, D. Chartier et J. Désy, Presses de l'Université du Québec, 2014; Gender, Literature and Socio-cultural World, L. Saint-Martin et E. del Acebo Ibáñez (dir.), Milena-Buenos Aires et Université du Québec à Montréal, Institut de recherches et d'études féministes, 2015; Circumpolarity and Antarctica as Socio-cultural and Geopolitical Phenomena, E. del Acebo Ibáñez (dir.), à paraître, EDUSAL; Le froid. Adaptation, production, représentations, effets, J. Borm et D. Chartier (dir.), à paraître, Presses de l'Université du Québec).

Objectifs

L'Observatoire vise à:

a) Proposer et comparer les solutions et interprétations qui renforceront les liens entre les perspectives circumpolaires du Nord et du Sud, les communautés de l'Arctique et de l'Antarctique, les études régionales, ainsi qu'entre les territoires qui font l'objet de discussions, dans le but d'enrichir et de renforcer les concepts et les pratiques, grâce à de nouvelles approches comparatives.

b) Encourager et intensifier l'utilisation des données numériques dans la recherche culturelle et sociale, autant dans la perspective circumpolaire du Sud que dans celle du Nord.

c) Créer un cadre académique et scientifique multilatéral basé à Ushuaia (Argentine), la ville la plus au sud dans le monde, dans le but d'instaurer une convergence des études socioculturelles consacrées à la circumpolarité de l'Arctique et de l'Antarctique.

d) Promouvoir les études scientifiques et socioculturelles comparées, la recherche sur le terrain, l'accès à la documentation, les pratiques artistiques, les conférences et les rencontres nationales et internationales, les échanges académiques et scientifiques, les publications et la diffusion du savoir vers les communautés, les territoires et les institutions concernées, le tout dans les deux hémisphères.

e) Tendre vers une plus large conscience circumpolaire sur les plans régionaux, nationaux, continentaux et internationaux, autant dans le Sud que dans le Nord, en prenant en compte les différents niveaux des systèmes d'éducation et en favorisant la diffusion dans tous les types de médias.

f) Accroître la mobilité du personnel scientifique et académique, autant dans la recherche que dans les arts, ainsi que les échanges d'artistes et d'étudiants des cycles supérieurs entre les pays et les institutions circumpolaires et d'ailleurs.

g) Promouvoir les études autochtones dans les perspectives circumpolaires du Nord et du Sud, et favoriser leur convergence.

h) Participer à la mise sur pied d'expositions nationales et internationales d'art visuel, de cinéma et de médias numériques qui circonscrivent et promeuvent les enjeux socioculturels circumpolaires.

i) Accroître la production et la promotion de publications culturelles et scientifiques en lien avec ces enjeux.

j) Promouvoir les concours et les appels à propositions sur les enjeux socioculturels circumpolaires, dans le contexte de la pluralité universitaire, et avec les communautés locales.

j) Promouvoir les concours et les appels à propositions sur les enjeux socioculturels circumpolaires, dans le contexte de la pluralité universitaire, et avec les communautés locales.

k) Publier un rapport annuel scientifique et socioculturel sur les enjeux socioculturels circumpolaires du Nord et du Sud.

Moyens

L'Observatoire organisera chaque année une réunion administrative et organisationnelle, parallèlement à un atelier scientifique, à Ushuaia en Tierra del Fuego, ou dans l'un des pays impliqués, pour discuter des approches scientifiques et des perspectives qui se rapportent aux phénomènes socioculturels circumpolaires. La recherche sur le terrain et les séjours d'études dans le Sud et dans le Nord seront encouragés.

Comité scientifique

Enrique del Acebo Ibáñez / PIECA, Faculté des sciences humaines, Universidad del Salvador (Argentine)

Fernando Álvarez Álvarez / PIECA, Faculté des sciences humaines, Universidad del Salvador (Argentine)

Jan Borm / Institut d'études culturelles et internationales, Université de Versailles — Saint Quentin en-Yvelines (France)

Juan Castelucci / Recteur de l'Universidad Nacional de Tierra del Fuego (Argentine)

Daniel Chartier / Chaire de recherche sur l'imaginaire du Nord, de l'hiver et de l'Arctique et Laboratoire international d'étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord, Université du Québec à Montréal (Canada)

Patrick Evans / Département de design, Université du Québec à Montréal (Canada)

Hólmfríður Garðarsdóttir / Faculté des langues et cultures, École des sciences humaines, Université d'Islande

Helgi Gunnlaugsson / Faculté des sciences humaines, Université d'Islande

Gabriel Koremblit / Faculté régionale de la Tierra del Fuego, Universidad Tecnológica Nacional (Argentine)

Konstantin Krivoshapkin / Vice-recteur à la recherche, Université Fédérale du Nord-Est, Yakutsk (République de Sakha, Russie)

Samona Kurilova / Institut des sciences humaines et de l'étude des peuples nordiques minoritaires de la branche sibérienne de l'Académie des sciences de Russie (République de Sakha, Russie)

Fabián Lavallén / école des relations internationales, Faculté des sciences humaines, Universidad del Salvador (Argentina)

Juan Carlos Luján / Fondation Marambio / Antarctique (Argentine)

Vera Nikiforova / Rectrice de l'école nationale de musique de la République de Sakha (Yakutsk, Russie)

Burcu Ozsoy Cicek / Centre de recherches polaires (PolRec), Université technique d'Istanbul (Turquie)

Ekaterina Romanova / Institut des sciences humaines et de l'étude des peuples nordiques minoritaires de la branche sibérienne de l'Académie des sciences de Russie, Laboratoire d'é́tudes geéoculturelles de l'Arctique, Yakutsk (République de Sakha, Russie)

Florian Stammler / Centre arctique, Université de Laponie et Scott Polar Institute, Université de Cambridge (Royaume-Uni)

Anna Stammler-Gossmann / Arctic Centre, Université de Laponie (Finlande)

Piers Vitebsky / Scott Polar Institute, Université de Cambridge (Royaume-Uni)

Liudmila Zamorshchikova / Université Fédérale du Nord-Est, Réseau thématique de l'Université de l'Arctique, Yakutsk (République de Sakha, Russie)

Signé à Buenos Aires le 19 mai 2016

Signatures

Enrique del Acebo Ibáñez (PIECA, Faculté des sciences humaines, Universidad del Salvador, Argentine)

Daniel Chartier (Chaire de recherche sur l'imaginaire du Nord, de l'hiver et de l'Arctique et Laboratoire international d'étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord, Université du Québec à Montréal, Canada)

Helgi Gunnlaugsson (Faculté des sciences humaines, Université d'Islande)

Agustín García Serventi (Universidad Nacional de Tierra del Fuego, Argentine)

Sergio Osiroff (Universidad Tecnológica Nacional — Rio Grande, Tierra del Fuego, Argentine)