Chaire
 


 











Chaire de recherche sur l'imaginaire du Nord, de l'hiver et de l'Arctique

Titulaire : Daniel Chartier

Mission

Étudier les cultures du Nord et de l'Arctique avec les communautés, dans une perspective internationale.

Description

Créée par l'Université du Québec à Montréal le 1er janvier 2015, la Chaire de recherche sur l'imaginaire du Nord, de l'hiver et de l'Arctique, dont le titulaire est le professeur Daniel Chartier, a pour mandat d'étudier l'imaginaire du Nord, c'est-à-dire d'analyser, de manière pluriculturelle et circumpolaire, les différentes représentations du Nord, de l'hiver et de l'Arctique, selon une perspective interdisciplinaire et intersectorielle. Faisant suite à la création, en 2003, du Laboratoire international d'étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord, elle s'appuie sur une définition qui a beaucoup circulé depuis, selon laquelle le Nord est défini «d'abord et avant tout comme un discours culturel, appliqué par convention à un territoire donné» (Chartier, 2004), dont on peut par conséquent étudier les évolutions historiques et les variations selon les genres.

Cette position permet de poser un regard qui considère les apports scientifiques, historiques, sociaux et artistiques par le biais des représentations. De plus, la Chaire défend l'idée d'une conception circumpolaire du monde froid, posant ce dernier comme un tout qui appelle des solutions et des réflexions communes, tout en tenant compte des différentes cultures et langues qui le composent.

Posé comme discours, le «Nord» devient ainsi, pour la recherche, intersectoriel, considérant les productions de la culture, de la science et de la société comme une superposition de couches de savoirs qui interagissent et définissent le «Nord» et l'«Arctique» comme des objets complexes et conflictuels.

Par conséquent, la Chaire est l'une des seules au monde à étudier les communautés et sociétés nordiques sous l'angle culturel et circumpolaire.

Principes

A. Étudier l'imaginaire du Nord, c'est-à-dire d'analyser, de manière pluriculturelle et circumpolaire, les différentes représentations du Nord, de l'hiver et de l'Arctique, selon une perspective interdisciplinaire qui vise un renouvellement des études sur les rapports de l'homme à son imaginaire.

B. Permettre une rencontre inédite, sur un terrain commun, de différentes traditions du savoir, par une analyse discursive des enjeux du Nord et une réflexion basée sur l'analyse des discours, les théories de la réception, la constitution pluridisciplinaire de l'identité et l'étude des représentations.

C. Défendre l'idée d'une conception circumpolaire et non plus territoriale du monde froid, posant ce dernier comme un tout qui appelle des solutions, des réflexions et des positions communes, tout en tenant compte des différentes cultures et langues qui le composent, de manière plurinationale, plurilingue, pluriculturelle et, souvent, conflictuelle.

Projets

Depuis sa création, la Chaire a initié des projets qui ont notamment permis:

  • en coopération avec les communautés autochtones (Nunavik, Nunatsiavut, Groenland), de mettre en valeur le patrimoine culturel du Nord par la numérisation, la traduction, l'enseignement et la publication multilingue (déjà, publications en 11 langues)

  • de réfléchir aux aspects humains, culturels et sociaux de l'hiver dans une perspective circumpolaire (Québec, Scandinavie, Finlande, Sibérie, monde inuit) afin de proposer des solutions pour mieux comprendre la saison froide et d'assurer le développement, à Montréal, de la plus importante base de données multilingue au monde sur les cultures de l'hiver, du Nord et de l'Arctique de réfléchir aux aspects humains, culturels et sociaux de l'hiver dans une perspective circumpolaire (Québec, Scandinavie, Finlande, Sibérie, monde inuit) afin de proposer des solutions pour mieux comprendre la saison froide et d'assurer le développement, à Montréal, de la plus importante base de données multilingue au monde sur les cultures de l'hiver, du Nord et de l'Arctique

  • de valoriser la recherche culturelle circumpolaire avec des partenaires du Nord et de l'Arctique (projets avec l'Université de Bergen, de Copenhague, du Groenland, des Îles Féroé, de Tampere, d'Oslo, de Trondheim, mais aussi avec l'Université fédérale du Nord-Est (Sibérie), l'Université de Mumbai (Inde), l'Université de Versailles—Saint-Quentin-en-Yvelines (France) et les Universités de Salvador et de la Terre de feu (Argentine)

  • de fonder un Observatoire international des sociétés et cultures arctiques et antarctiques (ICO) en coopération avec des partenaires de l'Islande, de la Finlande, du Royaume-Uni, de l'Argentine, de la France et de la Sibérie

  • de favoriser les échanges et stages étudiants dans l'espace circumpolaire

La Chaire a, depuis 2015, organisé plusieurs événements tels que des conférences internationales, des tables rondes, des ateliers et des lancements d'ouvrages.

Contact

Daniel Chartier, professeur, chartier.daniel@uqam.ca