L'Islande et les images du Nord (INOR)
 

«L'Islande et les images du Nord»

(ÍNOR : Ísland og ímyndir Nordursins — Iceland and Images of the North)

Projet co-dirigé par Sumarlidi R. Ísleifsson (Académie de Reykjavik) et Daniel Chartier (Université du Québec à Montréal)

Financé par le Conseil de recherche de l'Islande (RANNÍS), 2007-2010

Participants au projet : Astrid E. J. Ogilvie, Birgir Hermannsson, Clarence E. Glad, Daisy Neijmann, Daniel Chartier, Edward H. Huijbens, Godrun Pora Gunnarsdottir, Godrun Helgadottir, Gylfi Gunnlaugsson, Hallfridur Porarinsdottir, Hildigunnur Olafsdottir, Heida Johannsdottir, Julia Zernack, Karen Oslund, Katla Kjartansdottir, Kristinn Schram, Olöf Gerdur Sigfusdottir, Sherrill E. Grace, Sumarliði R. Ísleifsson, Sverrir Jakobsson et Porgerdur H. Porvaldsdottir

Crédits, Kristinn H. M. Shram, 2009

 

L’objectif principal du projet ÍNOR est d’étudier, dans une perspective à la fois historique et contemporaine, l’émergence, l’existence et la fonction des représentations de l’Islande en tant que composantes de l’idée du Nord. L’un des objectifs secondaires est d’examiner le rôle des « images » en tant que telles : les définitions théoriques qui en ont été proposées, ainsi que leur fonction utilitaire, notamment en termes de pouvoir. Le rôle des « images » est-il nécessairement négatif, ou peut-il aussi servir de manière constructive et positive? Quel lien dialectique peut-on envisager entre les images de soi et les images de l’altérité? Jusqu’à quel point l’émergence et la nature de ces « images » sont-elles déterminées par des contraintes structurelles? Le projet vise ainsi à étudier l’idée du Nord de manière synchronique et syntagmatique, en se penchant, parfois de manière comparée, sur le cas de l’Islande. Le plan de travail se veut collectif et interdisciplinaire, à la convergence entre chercheurs islandais et étrangers, études culturelles et sociales. Enfin, la recherche vise à contribuer à une réflexion théorique en développement sur les représentations du Nord dans d’autres cultures nordiques. Les chercheurs établiront des liens avec des projets parallèles en cours pour la culture québécoise, norvégienne et suédoise.

Les travaux proposés s’inscrivent dans la perspective postcoloniale de l’étude de l’imagologie, examinant la pertinence d’appliquer au discours sur l’Islande et sur le Nord l’idée d’ « Orientalisme » défendue par Edward Said, en étudiant notamment la « nordicité » transversale présente en littérature, dans les arts visuels, dans les récits de voyage, dans les pratiques et usages coloniaux, ainsi que dans le discours commun.

Quatre champs de recherche seront couverts par les chercheurs, soit :

  1. Le statut de l’Islande dans le monde et dans le Nord;
  2. L’idée d’une culture et d’une société nordiques;
  3. Les relations entre l’homme et la nature dans le Nord;
  4. L’image du Nord dans l’industrie du tourisme.

Quatre ateliers seront organisés (en 2007 à Reykjavik; en 2008 à Akureyri; en 2009 à Hólar et en 2010 à Montréal). Des ateliers et des conférences auront également lieu à l’Académie de Reykjavik tout au long du programme de recherche. Finalement, un ouvrage collectif issu du colloque « Images of the North » sera publié en 2008 par Rodopi (Amsterdam); un recueil d’études traduites en islandais paraîtra en 2009 dans la collection « Atvik » de l’Académie de Reykjavik et un grand ouvrage collectif, réunissant les études des chercheurs participants au projet, sera publié en 2011.

Dépliant descriptif du projet (en anglais): INOR2007.pdf