Le patrimoine en interaction pluriculturelle (2012-2015)
 


Dirigé par Jan Borm (Université de Versailles—Saint-Quentin-en-Yvelines) et Daniel Chartier (Université du Québec à Montréal)

Financé par le Conseil franco-québécois de coopération universitaire (CFQCU, 2012-2015) et le Ministère des relations internationales et de la Francophonie du Québec (MRIF, 2012-2015)


Descriptif

L'objectif premier de ce projet est de mettre en place un projet de recherche international en collaboration en études culturelles sur le Nord et l'Arctique et ainsi d'assurer à des chercheurs québécois et français (ainsi qu'à leurs étudiants des cycles supérieurs), spécialistes dans ce domaine, directeurs de projets, laboratoires et regroupements de recherche, une participation dans un projet commun de grand envergure. Par le fait même, nous souhaitons contribuer à associer les traditions françaises d'études polaires et les traditions québécoises d'études du Nord dans un projet scientifique et de formation qui puisse permettre à l'expertise, aux perspectives et aux objets de recherche du franco-québécois sur le Nord et l'Arctique d'être mieux connus et appréciés à l'étranger. Cette collaboration mettra en réseau d'importants projets en cours à l'UQAM et à l'Observatoire de Versailles Saint-Quentin et se prolongera par le biais de signature d'ententes de coopération entre les laboratoires et regroupements de recherche que ces chercheurs dirigent et leurs équivalents français et à moyen termes, européens et nord-américains. Ces projets se réalisent en partenariat avec des organismes extérieurs au milieu universitaires, avec lesquels des ententes de coopération ont été signées : les organismes inuit Makivik (Kuujjuaq) et Avataq (Inukjuak); Bibliothèque et Archives nationales du Québec et les PUQ.

Nous avons eu le souci de monter un projet modeste au plan financier, pour bien démontrer qu'il s'agit de soutenir une initiative qui s'ajoute à des projets existants et que nous ne souhaitons pas financer ou dédoubler des activités déjà en cours. Il n'en demeure pas moins que ce projet est stratégiquement nécessaire pour le Québec et la France, tant par son objet d'étude — le Nord et l'Arctique — que par le moment où il est déposé, alors que se réalisent ailleurs de grands projets de recherche internationaux sur le Nord en études culturelles.

Dans l'objectif à plus long terme de la formation de nouveaux chercheurs en sciences humaines sur le Nord et l'Arctique, nous aurons le souci d'associer les étudiants des cycles supérieurs à toutes nos initiatives de formation, de recherche, de coopération et de diffusion; pour eux, ce projet de coopération sera une école de formation scientifique et d'établissement de projet bilatéral. Nous visons deux objectifs principaux par ce projet international :

(a) Assurer une contribution franco-québécoise par une réflexion (séminaire commun, publications, colloque) sur le patrimoine interculturel du Nord et de l'Arctique et l'arrimer à un projet européen d'envergure, ENGLOBE. Cet objectif se réalisera par le biais du Centre européen arctique (CEARC) de l'Université de Versailles—Saint-Quentin et du Laboratoire international d'étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord à l'UQAM;

(b) Mettre en réseau et en valeur l'expertise franco-québécoise québécoise sur le Nord et l'Arctique. Cet objectif se réalisera par la réalisation d'un projet de recherche et de diffusion commun aux partenaires (signature d'ententes de co- édition, de coopération et élaboration d'un projet international de recherche élargi) et par la mise en commun de leurs ressources documentaires et de formation.